“Féministe et Pornographe : l’alliance impossible ? “

Féministe et Pornographe : l’alliance impossible ?

Aujourd’hui je te parle d’un sujet qui me tient à cœur. le féminisme et plus particulièrement la place de ce dernier dans la pornographie.

Intéressons-nous dans cet article a deux sujets : le mouvement féministe pro-sexe (oui oui ca existe) et la pornographie féministe à travers le cinéma d’Erika Lust…
Si toutefois tu n’as pas envie de lire cet article, tu peux directement aller ici pour la fiction Q.

1 – le mouvement féministe pro-sexe késséssé ?

La première fois que j’ai entendu ce mot c’était dans un épisode de Trax qui traitait notamment des fétichistes de la laine (si tu ne l’as pas vu c’est à voir , culturellement on apprend plein de choses lol) , ensuite il y a eu un article sur Sade qui titrait : Sade ou le féminisme du trou de balle et pas l’inverse qui en parlait aussi… je m’y suis donc tout naturellement intéressée.

Le mouvement féministe pro sexe, est né dans la toute fin des années 70 et s’est développé dans les années 80. Notamment aux Etats Unis, on parle également de culture pro-sexe, en effet les actions du mouvement étant souvent doublées d’actes artistiques (peinture, photo, performance).

Le mouvement pro-sexe s’oppose au féminisme abolitionniste, comprenez par là, le mouvement féministe qui condamne toute représentation pornographique, ainsi que la prostitution car il s’agit d’une marchandisation du corps de la femme.

Les activistes du mouvement pro sexe, loin de nier ce que condamnent les abolitionnistes, pensent qu’au lieu d’abolir il faut jouer sur le même niveau que ce qui est d’habitude géré, créé par et pour les hommes, et notamment la pornographie.

Pour résumer , et en simplifiant vraiment le propos, les féministes pro sexe, pensent que la sexualité est libératrice. Elles militent également pour replacer la femme au cœur de l’imagerie porno, non comme objet de la jouissance masculine, mais comme sujet de la jouissance tout court. On est donc au cœur du plaisir féminin, au cœur des fantasmes des femmes. (et on est bien bien loin de 50 nuances , des arlequins et des films érotiques d’M6)

Ainsi, des auteurs, des réalisatrices, artistes, photographes, travailleuses du sexe placent la femme au cœur d’univers fait par les hommes, et pour les hommes. Elles démontent les codes, les représentations et les fonctionnements mettant en place une éthique, une esthétique, un point de vue…

Et concrètement comment cela se passe t’il ?

2 – L’exemplaire Erika Lust.

Erika Lust est née en 1977, après des études de sciences politiques elle fait une école de cinéma et décide pour son film de fin d’étude de réaliser un court métrage explicite pour adulte «  The good girl », alors qu’elle se fait descendre par ses pairs, elle décide de placer le film sur une plateforme de téléchargements gratuits et l’incroyable se produit. Son petit court métrage, féministe et pornographique est téléchargé en grand nombre.

Elle se dit des lors qu’il y a un créneau à prendre et devient réalisatrice. Aujourd’hui c’est une des chefs de lance dans son domaine.

3- Mais concrètement la pornographie féministe ça ressemble à quoi ?

J’avais déjà eu vent du milieu en regardant un reportage d’Ovidie dans lequel on avait accès a certains de ses tournages en tant que réalisatrice. Mais nous allons nous concentrer sur le Cinéma d’Erika Lust, car elles sont nombreuses les réalisatrices quoi qu’on en pense.

Alors si vous avez en tête que la pornographie féministe ressemble soit au film érotique du samedi soir sur M6, soit à un lynchage d’hommes nus en place publique je vous arrête tout de suite il n’en n’est rien.

Elle réalise et des long métrages et des courts, ( c’est d’ailleurs un peu sa spécialité ) qui sont associés dans ses « XConfessions » , certains sont même avec des thèmes pointés comme le « Sodomise Me » qui parle comme son nom l’indique du tricot en Occitanie. 😉

En fait si je devais résumer son cinéma en quelques mots, je dirai que justement … c’est du cinéma… Non pas que le porno traditionnel (ou mainstream appelle le comme tu veux) n’en soit pas, c’est un genre à part entière. Je dis juste que, dans ce que j’ai pu découvrir, j’y ai toujours vu un cadre soigné, une intrigue (souvent sommaire) mais bien présente et parfois même politique (le court sur les réfugiés est d’une beauté sans nom), et mon coup de cœur : le travail des lumières… Laissez moi vous dire que l’art de mettre en lumière des corps qui baisent et bien c’est loin d’être à la portée de tous…

4- Et justement est ce qu’on baise dans la porno féministe ?

Oui, oui et encore oui, et oui c’est montré… sauf que, et c’est la toute la différence, il n’y a rien de systématique.
On sort du traditionnel «  entrée/plat/dessert/digestif », pour aller plutôt vers une cuisine aléatoire, plus naturelle…
Car oui, on peut carrément s’identifier et c’est plutôt cool.
Oui il y a des plans gynéco, oui il y a des éjaculations, oui il y a des plans à plusieurs, oui il y a des scènes lesbiennes, oui tout est possible…mais rien n’est obligatoire.

Et si tu es libertin cette dernière phrase te parlera sans doute…

Nous sommes dans des films où les scènes de sexe ne sont pas simulées, car ils sont d’une certaine manière assez proche de la réalité, et surtout, et c’est je crois l’un des points les plus emblématiques (avec le soin apporté aux images) , c’est madame qui est au cœur du plaisir. Oui parfois on ne voit pas l’acte d’éjaculer, et j’imagine que cela peut être frustrant pour vous messieurs… Mais c’est une juste balance avec ce qui se voit traditionnellement.

En fait Erika Lust affirme que le porno a un indéniable pouvoir excitatoire. Mais elle ajoute à cela qu’il doit avoir une démarche éducative et imaginative. Elle ne cherche aucunement à dé-sexualiser le porno mais juste elle le place dans une perspective différente, celle du plaisir partagé. Et celle d’une femme.

5- Qui sont les acteurs ?

Déjà ce sont des acteurs, et des actrices, on les retrouve dans plusieurs films, ce ne sont pas monsieur et madame tout le monde. Mais ils en ont l’air et c’est là qu’elle fait fort Erika. Ils sont majoritairement espagnols, et je le précise parce que ca se ressent… Je ne sais pas si tu es déjà allé a Barcelone, ou si tu as déjà parlé avec des jeunes espagnol(e)s ;mais moi je leur ai toujours trouvé un sex appeal incroyable. Le sentiment que c’est facile et que tout est simple et possible…

Bref ces actrices et acteurs transmettent l’idée de personnes sexy/bon délire. Certains ont des talents particuliers (magnifique scène de danse contemporaine qui se finit en gang-bang dans l’un des Xconfessions) et puis Erika choisit bien qui pour quelle scène. Du coup tu retrouveras à l’image toutes les personnes que tu peux croiser dans la vie : des gros seins, des petits, des touts petits, des tatouages, des peaux immaculées, des poils, pas de poils, un peu de poils, des gros sexes, des plus petits, des muscles, ou moins, des barbes ou pas, des rousses, des brunes, des blondes, des rondes, des minces… il y en a pour tout le monde. Surtout il n’y a pas de catégories… comprends par la que chaque acteur/actrice peut tout vivre, également tout incarner du moment que cela correspond à sa sexualité propre.

6- Un cinéma engagé ?

Et c’est là le dernier point de cet article.

Oui le cinéma d’Erika lust est engagé. Engagée de base car elle place la femme au même niveau que l’homme sans ses films… ce n’est pas Monsieur qui est initiateur mais bien souvent Madame, et ça fait du bien !  Engagée aussi car dans un même film on peut retrouver toutes les catégories, les hétéros, les bis, les lesbiennes , les homos, les trans, les pansexuels… Croyez moi ça peut avoir l’air déroutant dit comme ça, mais essayez vous m’en direz des nouvelles.

Je dirai que c’est également du porno engagé, car il faut du cran pour sortir du maintream, on prend le risque de ne pas plaire, de déranger… dans « Sodomise me » par exemple, passé la première scène dans un cadre hétérosexuel traditionnel, on enchaine avec deux courts avec strap on (gode ceinture), où ces mesdames prennent le dessus (si je puis dire ) sur ces messieurs, sans pour autant que ces derniers perdent en virilité… (moi qui suit une fan inconditionnelle des fesses, de toutes les fesses,  j’ai été ravie, ajoutons à cela que c’est un des fantasmes qui m’anime le plus j’ai été doublement ravie).

Ce n’est pas novateur en soit, tout a déjà été fait dans le porno mainstream, cependant le cinéma d’Erika Lust a un vrai gout de reviens-y et surtout il respire le respect, l’esthétisme, l’amour, et le plaisir partagé.

Et ca c’est novateur…

En quelques mots : Pourquoi j’ai aimé le cinéma d’Erika Lust ?

Tout ce que j’ai vu m’a plu dans cette version féministe de la pornographie. En tant qu’une consommatrice de porno je ne le cache pas, il est de plus en plus difficile d’en trouver. Difficile sans avoir l’impression que les actrices ne sont pas utilisées que pour le plaisir de l’homme. Forcée de constater également que le porno maintream déconstruit l’image de la sexualité notamment chez les jeunes (c’est une vieille femme de 33 ans qui dit ca), mais c’est vrai. En fait je crois que c’est ce porno là que l’on devrait montrer aux jeunes.

Mais au delà de cet aspect là ce qui m’a plu c’est la variété accordée au fantasmes et à la sexualité, notamment féminine. J’ai aimé que les scène bi et lesbiennes soient tournées avant tout pour montrer la sexualité entre deux femmes et non de manière a ce que l’homme qui regarde soit satisfait. Egalement qu’on aborde tous les aspects de la sexualité, et même ce qui est tabou (le sexe lorsqu’on est enceinte, ou quand on a ses règles (Le vampire dans Xconfession8 mamamia)).

J’ai apprécié que toutes ses scènes soient traitées avec finesse, et parfois avec trivialité, mais que tout soit assumé. J’aime comment Erika nous emmené parfois cash, parfois par des chemins détournés dans un érotisme fort et profond.

Bref j’ai adoré… Et j’espère de tout cœur avoir éveillé en toi ne serait ce qu’un soupçon de CULriosité !

Article réalisée par Olga Ivanov – Natachaneurysm 


La Chrysalide t’offre 7 jours de surf gratuit en cliquant sur la bannière.
Il est également possible d’utiliser le code promotionnel CHRLGV69 afin de bénéficier de cette offre.

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

commodo dictum facilisis libero. consequat. risus. Curabitur ut