Mister Wyylde

Vous n’êtes pas sans savoir que Mister Wyylde 2018 n’est autre qu’un fervent libertin de La Chrysalide. Olga Ivanov vous le présente aujourd’hui.


Entretien avec le très sympathique Rémi.

Salut Mister wyylde 2018, peux tu te présenter en quelques lignes ?
Et bien Bonjour, je m’appelle Rémi j’ai 28 ans. Et il y a 7 ans que je fréquente le milieu libertin. Je suis actuellement en couple avec une libertine, nous nous sommes rencontrés à La Chrysalide.

Comment as tu rencontré le milieu libertin ?
J’ai rencontré le milieu libertin plutôt par hasard. C’était il y a 7 ans, alors que je sortais d’une relation amoureuse de trois ans, une amie m’a proposé de me changer les idées. Elle m’a emmené en soirée en club libertin, à La Chrysalide. A l’époque, le club était sur Saint Cyr.
J’avais déjà entendu parler du milieu libertin. Seulement, j’avais l’impression que c’était comme une légende urbaine, que cela n’existait pas vraiment.
Ce que j’ai découvert ce soir là m’a donné envie de recommencer. De ce fait, je suis ressorti dès le lendemain dans un club sur Marseille, où le patron m’a tout appris, comment fonctionnait le milieu, comment aborder les gens, comment se comporter. Ce fut comme un mentor.

Quelles sont tes recherches principales dans tes rencontres ?
Au début, je voulais découvrir de nouvelles expériences. A ce jour, je cherche plus à profiter avec ma copine, sans se prendre la tête, au feeling.
Nous rencontrons essentiellement en couple cependant nous ne sommes pas fermés, car nous étions tous les deux libertins avant de nous rencontrer.

Qu’est ce que vous apporte le libertinage dans votre vie ?
A l’époque, j’étais assez jeune, j’étais plutôt timide et ca m’a permis de m’ouvrir aux autres, de me lâcher, même si je reste assez calme et discret.
Aujourd’hui je peux dire que je m’assume plus, cela m’a vraiment aidé dans la vie de tous les jours, ca m’a épanoui, et également donné confiance en moi.

Tu as pendant longtemps coquiné an tant qu’homme seul, aurais tu des conseils à donner à tous ceux qui veulent se lancer dans l’aventure ? Quel serait le manuel du parfait libertin selon toi ?
Le respect c’est la base, il ne doit pas y avoir d’autres choses à penser que le rester. Se respecter soi et respecter les autres, c’est une priorité.
Quand j’ai commencé a sortir, j’avais beaucoup d’a priori j’hésitais à sortir parce que j’avais peur. Je dirais qu’il ne faut pas hésiter à sortir, à rencontrer le milieu libertin. Il ne faut pas hésiter non plus à aller parler sans arrière pensée avec les gens, notamment aux personnes qui ont de l’expérience car ils peuvent beaucoup nous apprendre.
Le tout en restant respectueux.

Tu as été sacré Mister wyylde 2018, à ton avis quelles sont les qualités nécessaires pour bien représenter la communauté libertine ?
Là encore on en revient au respect, car malheureusement les hommes seuls sont souvent critiqués,  et plutôt mal vus, car beaucoup ont oublié que le respect était essentiel.
J’aspire à être courtois, respectueux, élégant et classe….
De fait, j’aimerais pouvoir montrer l’exemple de ce que doit être un bon libertin.

Plutôt club ou soirée privée ?
Plutôt club, cela fait trois, quatre ans que nous sortons à La Chrysalide, et que nous y sommes quasiment tous les week end…
Au début j’ai fait quelques soirées privées, mais plus maintenant, si cela devait se présenter je pense que ce serait avec des personnes que l’on aurait déjà rencontré en club.

Rémi et Fantine au restaurant le Point G du club – Crédit photo J. Ballester

 

Portrait chinois de Mister wyylde 2018 :

Si tu étais une odeur / un parfum ? 
Du pain chaud.

Si tu pouvais te transformer en une pièce de lingerie féminine ? 
Une jarretière.

Si tu étais un péché capital ? 
La gourmandise.

Si tu étais une partie du corps ? 
Les fesses.

Si tu étais une position du Kamasutra ? 
La levrette.

Si tu étais un baiser où serais tu placé ? 
Sur le front, un baiser réconfortant.

Si tu étais une pièce de La Chrysalide ? 
Le patio avec ses lits ainsi que la piscine et le jacuzzi… c’est le top.

Si tu étais un fantasme ? 
Je dirai le candaulisme, et oui aussi, c’est peut être un peu égoïste de dire cela, mais j’aimerais assez que l’on me fasse une surprise coquine.

Et maintenant le défi photo. En choisissant au hasard parmi un, deux ou trois, mister Wyylde 2018 est tombé sur le numéro 2 : J’ai un secret. De fait Rémi doit donc réaliser une photo dans ce sens.

1 –  pas si Gentleman
2 –  J’ai un secret
3 – Comme Dieu m’a fait

Photo du défi : J’ai un secret

Merci de nous avoir accordé cette interview, pour finir quel serait le message que tu voudrais adresser aux membres de la communauté de La Chrysalide ?

Rémi : profitez de la vie.

Interview réalisée par Olga Ivanov – Natachaneurysm sur la communauté
Crédit photos Jeff Ballester


Le Récit surprise d’Olga pour Mister Wyylde 2018

« Regarde dans ta poche et ne pose pas de question »

17h00.
Soleil de plomb d’été qui bat son plein derrière la fenêtre de mon bureau.
Clim en panne.
Et aussi le cerveau au ralenti.
Je rêve d’évasion.
Ainsi que de plages à perte de vue.
Egalement que de l’eau turquoise.
De naïades huilées de coco.
D’odeurs de Tiaré émanant des colliers de fleurs des belles vahinés.
Je rêve d’un ailleurs lointain.
Ou de piquer une tête.
Nu.
Dans la piscine de La Chrysalide .
Rien que cela, ce serait déjà parfait.
Putain de dossier à boucler pour demain.
De chaleur.
Et de karma de merde.
Mais ça c’était avant LE message.
Il est 18h ou presque quand mon téléphone sonne.
Un message de ma chérie, sans doute pour me dire qu’elle va à la plage avec une copine…
J’espère qu’elle m’aura mis une photo d’elle en maillot, juste ça, déjà, ça égaillerait ma fin d’après midi.
Mais il n’en est rien, en place du selfie bikini traditionnel, un message plutôt énigmatique : « regarde dans ta poche et ne pose pas de question »
Le cœur qui s’emballe.
Le sourire aux lèvres.
Le prétexte d’une envie de café.
Je file à la machine m’envoyer un shoot d’expresso.
Et sors de ma poche un morceau de papier parfumé à son odeur.
“Solstice d’été”.

Les feux de Beltane

A l’époque, chez les païens, on raconte que l’on enferma la déesse dans une grotte. On lâcha tous les jeunes hommes pour aller chercher et trouver la déesse. Le vainqueur aurait l’immense chance de ne faire qu’un avec elle.
Plus tard on raconta que l’on allumait des feux aux solstice d’été. Partout les jeunes gens s’adonnaient aux plaisirs de la chair… fraîche.
Peut importait le nombre, ainsi que le sexe.
Tant que brulaient les feux de Beltane tout était possible »
Et au dos du papier : des coordonnées GPS indiquant un coin que je connais bien dans une forêt non loin de chez moi.
Ainsi que l’inscription 20H30, soit discret. On ne dérange pas les Déesses.
Mon sang ne fait qu’un tour.
Un aller plutôt.
Un aller direction caleçon.
C’est d’une douche froide dont j’aurai besoin juste maintenant.
Se concentrer durant le reste de la journée va être impossible.
Je prétexte la difficulté de travailler sous cette chape de plomb.
Note pour plus tard : l’argument de la chaleur contre productive cela marche toujours.
J’embarque mon laptop.
Ciao bye.
Sur la route qui mène au point de rendez vous.
J’ai la musique de Khô-Lanta dans la tête
Je me sens aventurier de l’arche des plaisirs.
Ainsi que le cœur léger.
Je suis léger.
Léger.
Et…
Lourd aussi, par endroits.
La sève aux abois je gravis les quelques derniers mètres qui me séparent du point de rencontre.

La surprise 

« Vous êtes arrivés »
Merci voix de robot de mon GPS.
Je me pose.
Discret.
Telle la consigne.
4 torches délimitent un espace.
Au centre un lit de fortune.
Et autour des guirlandes de lumières.
C’est tendre également envoutant à la fois.
Beau et mystérieux.
Je ne dis rien, je regarde.
Et savoure joyeux et satisfait.
La surprise qu’elle m’offre.
Voilà ma bien aimée qui arrive.
Elle ne porte rien d’autre que la lumière du soir.
Qui danse sur ses hanches.
Face à elle.
Une autre allude, une beauté brune dont les cheveux relevés en un chignon fouillis dévoilent une nuque tatouée, tatouée l’allude jusqu’aux reins qu’elle a d’ailleurs de fort excitants.
Face à face les déesses.
Se lancent dans une danse tribale.
Lascives, serpentent l’une sur l’autre
Epiderme contre épiderme.
Et puis très vite le langue à langue des lionnes en feu.
Le bouche à bouche des affamées.
Les deux déesses sous mes yeux se croquent, se repaissent goulues, du repas de leurs fruits ouverts et juteux.
Juste là sous mes yeux.
Sous mes yeux, à moi, pour moi et juste pour moi.
La brune inconnue retourne ma blonde , grimpe dessus et mine de la chevaucher comme je le ferai si j’étais avec elle , elle la prend de ses doigts, et ma blonde ne boude pas son plaisir,
Elle sait que je suis là, elle m’offre en pleine face ses jouissances successives.
Ma blonde caresse la brune inconnue, je la crois perdue entre les cuisses de l’amazone, et, alors qu’elle murmure de ses lèvres des mots mouillés aux lèvres interdites de son alliée, la brune inconnue
Lève les yeux.
Vers moi.
Lève la main.
Vers moi.
Lève le doigt.
Vers moi.
Viens.
Semblent elles dire.
Soit…
Le spectateur devient acteur.
Mes déesses me voici.
Comme Dieu m’a fait.
Pour vous servir.

Récit de Olga Ivanov pour Rémi.


Retrouvez Rémi – sur wyylde sous le pseudo cuni-mister et devenez adepte de sa fiche.
De plus, La Chrysalide t’offre 7 jours de surf gratuit en cliquant sur la bannière.
Il est également possible d’utiliser le code promotionnel CHRLGV69.

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ante. Aliquam diam odio accumsan commodo quis, sed massa