Partouze chez Mickey

Partouze chez Mickey

Sous le Baobab de Rafiki 

  • Alors Monsieur Peter Pan qu’est ce qui vous arrive ?
  • Et bien je suis complètement boulversé, la dernière soirée chez Mickey m’a forcé à grandir … si je puis dire, et je pleure aujourd’hui mon innocence perdue.
  • Hum hum, je vous écoute Peter racontez moi ce qui s’est passé…
  • Tout a commencé le jour de l’anniversaire de Mickey et Minnie

Les invitations

Le 17 Novembre dans les boîtes aux lettres des princesses et autres personnages une mystérieuse missive avait été envoyée…

Elle était d’un bleu sombre comme une nuit d’hiver. Le dessin qui représentait Mickey et Minnie avait pivoté d’un quart de tour vers la droite, donnant l’impression que Mickey était allongé sur Minnie…

Le carton d’invitation ne sentait pas le bonbon mais une odeur capiteuse de bois d’Oud mêlée de cuir et de tabac… un parfum enivrant, un parfum qui emporte loin…

Voici le texte que nous trouvâmes sur l’invitation.

«  Chers amis du monde merveilleux, vous passez votre journée à tenter de faire rêver des millions de petits et grands enfants. Aussi cette année pour notre anniversaire Minnie et Moi même voulons vous offrir une soirée mémorable … Oui vous avez bien lu : Une soirée…

Une soirée pour écrire une histoire inédite, une soirée pour vivre des expériences fantastiques, une soirée pour tout chambouler…

Nous vous attendons dès 23H00, au Château…

Alors ? Curiosité éveillée ?

Laissez la magie opérer…

Ps : vous trouverez dans l’enveloppe des accessoires utiles au jeu que nous vous proposerons… essayez de deviner à quoi cela sert indice : quand il fait froid dehors, pour se réchauffer dedans, sortez couverts »

Partouze chez Mickey
Blanche neige se régale

Et dans tout le monde merveilleux on pu alors entendre une surprise générale monter comme un cri : UNE SOIREE ???

Samedi 25 novembre 23H00

Tout le monde est présent, princesses, princes et personnages de conte de fée ont répondu à l’étrange invitation du couple mythique.

Chacun s’assoit à table avec son partenaire. Bien sagement, bien rangés deux par deux comme à l’accoutumée.

Seule Blanche Neige est venue seule, accompagnée de son prince laissant les 7 nains à la maison… enfin c’est ce qu’elle croit.

Fée Clochette et quelques copines volent à droite à gauche, observant avec jalousie les parures des plus belles femmes de la soirée.

Pocahontas, Aurore, Belle, Arielle, Mérida, Cendrillon, Jasmine et toutes les copines sont là, magnifiques et apprêtées .

Même ceux que l’on appelle les méchants sont présents, à l’écart mais présents tout de même.

Lorsque Mickey et Minnie font leur entrée sur la petite estrade érigée dans le grand salon, le silence se fait. Tout le monde les observe. Quelque chose semble diffèrent mais quoi au juste… Est ce  la robe de Minnie qui est légèrement plus courte, à moins que ce ne soit la chemise de Mickey qui est légèrement entrouverte…

Ils ont l’air si détendus…

«  Nous ne ferons pas de long discours ce soir,  ce que nous vous offrons c’est un rêve éveillé, une soirée entière pour être des adultes de nouveau, et oublier, et s’oublier… ceci est une soirée où vous pourrez mesdames défaire vos chignons, laissez tomber vos sourire et vos soupirs sages pour vous laisser aller, pour vous lâcher….

Maléfique si tu veux bien venir sur scène, Jane toi aussi .

Un froid gagna rapidement l’assemblée… A mesure que la méchante reine s’approchait de l’estrade, seul le bruit de son manteau caressant le sol résonnait dans le grand salon. A ses cotés Jane, armée de sa caméra envoyait des regards amusés à Tarzan et souriait à ses comparses féminines d’un air rassurant.

Lorsque Maléfique se retourna, l’assemblée se tut, mouchée par la beauté mystique qui se s’offrait à eux. L’immense femme avait en place de longue robe, une parure de lingerie des plus électrisante. Elle était galbée dans une guêpière prune de larges rangées de perles couvraient ses épaules.

Jamais les personnages du petit monde merveilleux n’avaient vu une personne si dénudée.

Au froid jeté par la sorcière succéda une tension inconnue jusqu’à lors dans cet endroit.

On étouffait de petits rires nerveux, des regards malicieux commencèrent à s’échanger, des mains remontaient sur les cuisses, et l’on se mordillait les lèvres…

Minnie s’avança, et pria Maléfique de faire ce qu’elle savait faire de mieux : de la magie. Puis, elle expliqua également que pour garder une trace de cette soirée mémorable, Jane, exploratrice devant l ‘éternel, filmerait tout de ces moments.

Maléfique s’approcha, sortit de son décolleté une fiole qu’elle décapuchonna avec soin, une brume d’un violet sombre s’en évapora, qui sentait l’oud et l’ambre. Des odeurs capiteuses, enivrantes…

Rapidement une nuit sombre et épaisse emplit le grand salon, puis elle s’exprima :

«  A l’aube de cette nuit sans fin, vous vous perdrez, vous changerez, vous vous échangerez. Vous oublierez ce que le conte a fait de vous, et vous oublierez qui vous a été destiné pour enfin découvrir vos natures profondes et secrètes…

Puis elle leva la main : Touchez vos voisins, touchez vous vous dis-je »

Et la nuit fut. Totale.

«  c’est bon tu filmes ? Bonsoir à tous, je suis Jane reporter pour vous servir, ce soir et de manière à garder un souvenir brûlant de cette nuit torride je serai telle une petite souris, camera au point filmant tout, tentant de capturer chaque instant, chaque rapprochement, chaque baiser, chaque mêlée…. Le château a été divisé en 5 grandes pièces chacune mettant en avant une perversion particulière…

Ainsi nous nous baladerons dans la salle des bains, suivie de la salle de la table partagée, ensuite nous irons faire un tour du coté de la pièce des contraintes, nous poursuivrons par la salle bas les masques pour enfin monter tout en haut de la plus haute tour du château où nous attend la tant méritée pièce :  Nuit magique…

Mais qui voyons nous passer en courant ? C’est Elsa, la pauvre, l’excitation sexuelle c’est le pire pour elle, elle va nous glacer l’ambiance si elle réagit trop vite. Espérons pour elle qu’elle arrive à se réchauffer…

Derrière cette porte massive se cache la plus grande salle humide que vous aurez connue jusqu’ici… on raconte que ces dames aiment à s’y prélasser , s’y préparer , s’y parer avant les plus grandes parties … vous êtes prêts ? Oui ? Allons voir »

La salle des bains

Lorsque Jane pousse la porte elle ne se doute pas de ce qu’elle va découvrir … Sortant de l’épaisse fumée provoquée par les hammam et la buée, la Bête majestueuse et comme au ralenti traverse l’espace pour aller se baigner dans le Jacuzzi plus grand qu’une piscine municipale. Autour de lui quelques princesses nues pouffent de rire comme des demoiselles que l’on aurait un peu trop séduites. Les bouteilles de champagnes s’amoncellent autour du bain et l’on y boit au goulot. Mais c’est un détail de taille qui fait jaser… La bête comment aurait il pu en être autrement abordait un sexe à la hauteur de sa stature… Grand, large, bien bâti…Dans la pièce, Belle, Cendrillon, Aurore, et Jasmine se pâmaient devant l’homme animal, tentant d’obtenir de lui bien plus qu’un regard.

C’est alors qu’une étrange parade non nuptiale se déroula sous nos yeux.

Les quatre femmes qui ne portaient sur elle que leur immense beauté commençaient à se rapprocher,  la chaleur du lieu devait jouer sur leur état, elles se donnaient en spectacle devant la bête qui laissait son énorme sexe flotter dans les bulles du jacuzzi.

Les quatre princesses commencèrent à se caresser les cheveux, les doigts des unes passaient lascivement dans les longues boucles des autres… Elles se regardaient, se découvraient , puis rapidement commencèrent a se gouter. A leurs baisers langoureux succédèrent des caresses plus intimes. Les petits seins fermes D’Aurore ne tardèrent pas à trahir son état d’excitation.

Les trois autres se regardèrent amusées avant de se jeter gourmandes et avides de plaisir à donner sur la plus innocente d’entre elles. Jasmine qui semblait bien la moins novice, plaça la jeune blonde sur le rebord du bassin et commença à gouter son petit abricot. Ferme et légèrement dodu, la jolie métisse s’en délecta rapidement… Belle et Cendrillon qui étaient d’humeur joueuses s’amusèrent à faire darder ses petits tétons, et alternaient les caresses et baisers généreux.

La jeune Aurore poussait des petits cris naïfs et mignons qui s’accentuaient à mesure que Jasmine s’occupait d’elle. La femme qui était visiblement experte promenait sa langue avertie dans toute l’intimité de sa copine alternant des petits titillements habiles avec des caresses plus appuyées… Aurore perdit pied lorsque la belle métisse inséra deux doigts dans son sexe détrempé tout en caressant du reste de sa main le petit bouton de rose qui ce soir la sera sans doute cueilli…

C’est alors qu’une voix résonna dans le couloir adjacent «  Touche son fuseau, touche le te dis-je … » Aurore, qui avait été élevée pour être obéissante, s’approcha comme hypnotisée de la bête qui était au bouche à bouche avec les trois jeune princesses, et s’empara sans crier gare de son énorme attribut à pleine bouche, le goutant sans peine jusqu’à la garde…

Aurore avait des talents cachés visiblement…

Jane : «  Alors comment vous sentez vous de l’autre coté de l’écran, ça commence à chauffer hein petits coquins… Regardez autour de nous l’heure tardive et les effluves salées des uns et des autres commencent à faire leur effet… Là , au fond du couloir, regardez  les cartes font la queue pour  «  jouer au criquet » avec la reine de cœur… Ils n’ont pas intérêt à ramollir du marteau sinon la méchante reine leur couperait la tête…

Oh la la lui, lui il me fait terriblement de l’effet : c’est John Snow, euh John Smith pardon… Oui oui j’arrive, oui dans 5 minutes, oui sur le pilori oui….

Clochette tu veux bien prendre mon relais, on va avoir besoin de voir les choses d’en haut. Vous voilà arrivés à la salle de la table partagée.

 

La salle de la table partagée

Seuls les plus gourmands peuvent y entrer, pour les autres ils devront rester derrière l’immense fenêtre, spectateurs pervers d’un repas qui le sera tout autant. »

Clochette s’empara de la caméra pour aller s’installer sur une poutre qui surplombait la salle.

Dans cette dernière Belle qui avait quitté assez vite la salle des bains était allongée nue sur une table majestueuse …

Elle était absolument parfaite vue d’en haut.

Le petit personnel de maison se livra alors à un drôle de rituel. S’inspirant des récits de Mulan qui avait longtemps vécu avec des Geishas, ils déposaient des mets à même la peau de Belle . Elle fut ainsi recouverte de douceurs, de sucreries, et ressemblait vue du dessus à un bonbon charmant.

On fit ensuite entrer les princes connus pour avoir l’appétit le plus féroce. Ainsi virent s’asseoir autour de la « table » Joyeux qui avec l’aide de ses 6 frères avait fait le mur. Eric bien connu pour son art de la réception, Peter Pan donc le bec sucré n’était plus un secret, et Twiddle dee et Twiddle dam les jumeaux gourmands qui avaient été rendus particulièrement sexy grâce au sort de Maléfique.

Ils s’attablèrent atour du corps de Belle et commencèrent à manger… Petit à petit il n’y eu plus rien à se mettre sous la dent si ce n’est le corps de la jeune femme. Seul un macaron à la framboise restait intact, vêtement de sucre sur le sexe de Belle.

Les 4 hommes regardèrent Peter et l’invitèrent à ôter le dernier obstacle à la partouze qui se profilait.

Peter monta sur la table et comme un jeune homme plein de fougue qu’il était en train de devenir saisit les chevilles de Belle, et écarta ses jambes d’une main ferme. Puis il s’approcha d’elle, la regarda dans les yeux et plongea entre ses cuisses dévorant à pleine bouche le macaron à la framboise et l’intimité offerte de la princesse.

Cet acte sonna le glas des fesses-tivités. Belle se redressa, appela à elle les jumeaux fit sauter leur salopette devenue trop étroite. Elle s’empara en même temps de leurs bouche et de leurs sexes. La Gourmande caressait les deux jeunes hommes alors que Peter se découvrait une véritable passion pour le cunnilingus et qu’Eric et Joyeux attendant patiemment leur tour.

Clochette qui était réputée pour être une voyeuse impatiente balança sur eux de la poussière de Fée et tout s’accéléra .

Belle était à présent à quatre pattes. Eric et joyeux l’un dessus l’un dessous se frottait avidement au sexe de la belle, mimant une double pénétration qui ne tardera pas à arriver…

Twiddle dee dans la main droite et Twiddle dam dans la main gauche Belle polluait avec talent les deux jeunes hommes, tandis que Peter lui faisait gouter son sucre d’orge.

La princesse qui semblait experte en la matière, maniait les sexes des uns et des autres avec une habilité qui aurait fait pâlir la plus expertes des actrices porno.

Elle amena Peter et les jumeaux au bord de la jouissance puis, dans un ballet qui avait l’air bien organisé, suspendit ses gestes pour laisser Erik et Joyeux la prendre totalement. Elle regardait avec passion les trois jeunes hommes qui avaient constitués son repas du soir et leur offrait son visage. On pouvait lire tout le plaisir malsain d’être prise à la fois par devant et par derrière.

La scène dura ainsi quelques temps, mais la jalouse clochette qui ne supportait pas de voir son Peter ainsi occupé par une autre s’envola avec la caméra jusqu’à la salle des contraintes, bien décidée à se venger de Peter Pine.

Partouze chez Mickey
Partouze chez Mickey

La Salle des contraintes

Elle se trouvait aux sous sols du château , c’était un Donjon de la plus pure tradition SadoMasochiste. Sauf qu’au lieu de servir à protéger les princesses de l’assaut des hommes il proposait en réalité tout le contraire.

Lorsque Clochette arriva, elle s’envoya tout d’abord un rail de poudre de fée, et perdit ses ailes et son air niais laissant apparaître le profil de la parfaite petite salope.

Elle commença à filmer, ainsi elle captura la séance de jeux de cire entre Jane et John Smith, à moins que ce ne soit John Snow, car dans l’obscurité on s’y perd… Jane était attachée les mains au dessus de la tête. John avait de la pointe de son épée déchiré la chemise de la reporter et faisait couler de la cire brûlante sur sa poitrine verte et jeune. La belle ingénue se tordait de douleur et de plaisir .

Un peu plus loin, on pouvait apercevoir Aladin et Mulan en train de se livrer a un numéro de shibari des plus aboutis. La jeune chinoise et le gentil voleur de Bagdad maître dans l’art de manier les cordes jouaient de concert. La belle asiatique parfaitement encordée, offrait ses seins qui se teintaient d’une belle couleur pourpre et ses fesses à qui voudrait.

C’est alors que Clochette posa la caméra , saisit une cravache sur la table la plus proche, vola un baiser fougueux au voleur, et abattit l’outil des peines délicieuses sur la croupe de Mulan. Celle ci se cabra sous le coup cinglant. Puis Clochette continua «  Toi, comme les autres, vous le saviez que ce soir Peter ne serait plus que pour moi ? Réponds !

Mulan amusée se contentait de hocher la tête pour acquiescer ,

Vous êtes toutes les mêmes reprit la fée jalouse, et elle fouetta les fesses fermes de la guerrière jusqu’à ce que de minces raies de sang apparaissent .

Ainsi soulagée elle se laissa crouler dans un immense fauteuil de cuir où elle se reposa quelques instants. Jane encore fourbue ressemblait à Lumière car elle avait été recouverte de cire. Elle reprit son job de reporter et s’enfonça dans la pièce. Au fond se trouvait comme un théâtre, les spectateurs étaient nombreux, on pouvait ainsi retrouver dans les gradins de pierre, le reste des nains, les fées malicieuses, et Mickey et Minnie qui raffolaient de ce genre de spectacle.

Au cœur du cirque Blanche, as white as the snow is, avait troqué sa robe pour une tenue sexy… Elle traversait l’espace tapotant sur la paume de sa blanche main un fouet de cuir bleu sombre.

Face à elle , ou plutôt devrions nous dire fesses à elle , Alice, Merlin, et  son prince s’offraient absolument.

La magnifique Snow savait manier tous les outils. Elle caressa les arrières trains de tous du bout de son fouet avant de donner un coup à chacun.

“Vous m’avez laissée à la merci de 7 pauvres nains pendant des années. Vous m’avez appréciée endormie dans une cage de verre. Vous avez aimé mon sourire gentil et mon aspect de jeune fille rangée ? Et bien maintenant, ici dans la salle des contraintes vous accepterez celle que vous avez fait de moi”

J’ai eu le temps de rêver, le temps de me construire un personnage de maîtresse. Le temps de devenir celle qui viendra hanter vos nuits et mouiller vos petites culottes »

Puis elle se mit à rire d’un rire à la fois sensuel, détaché et inquiétant.

Snow quant à lui, choisit le chapelier qui s’était installé à une place quasi invisible dans l’agora et lui demanda de patienter sur une chaise face aux trois victimes de ce soir.

Puis elle alla chercher des plugs et autres godemichés et s’amusa à introduire malicieusement chacun d’entre eux dans chacun des orifices de ses soumis du soir.

Puis elle revint vers eux, le visage de chacun et chacune réclamait bien plus …

Mais plutôt que de satisfaire leurs désirs de soumis, elle s’approcha du chapelier, s’agenouilla entre ses jambes et lui offrit une fellation divine. Elle restait le regard planté dans celui de son prince, et lançait parfois quelques petits coups d’œil à Alice et à Merlin, qui souffraient de trop d’envie.

Le chapelier lui, se laissait faire, car il s’avait de Blanche était une experte.

Et cette dernière finit par lui grimper dessus et s’empala sur le sexe du rouquin et le chevaucha comme il se doit.

Jane ne perdit pas une miette de la scène…

Quand soudain un cri rauque d’homme attira son attention.

Au fond de la salle des contraintes une bibliothèque cachait un passage secret, dévoilant ainsi…

Partouze chez mickey
69 endiablé entre 2 de nos princesses

La salle bas les masques

Ce que la reporter filma ce soir là aurait pu être censuré et menacé de mort dans bien des pays…

Voici une description sommaire de ce qui s’y déroula avant que 6h du matin n’approche, sonnant ainsi la fin du sort jeté par Maléfique.

Entièrement nu dans une position tres soumise Jafar le grand vizir était en train de se faire prendre par Mérida la Rebelle. Affublé d’un gode ceinture cette dernière était en train de soumettre l’un des plus grands méchants de la création.

La rousse flamboyante affichait un sourire de puissante mêlé d’excitation profonde.

Mais visiblement elle n’en était pas à son coup d’essai et savait s’y prendre.

Mais c’est en remontant vers le visage du méchant, que la caméra de Jane s’apprêtait à nous révéler le secret du monde merveilleux.

Face à Jafar une naïade bien connue se déhanchait de manière langoureuse .

La belle Arielle ôtait avec malice les deux coquillages de sa poitrine et se massait les seins ne laissant aucun doute sur son appétit. Puis elle fit descendre ses mains jusqu’à ses hanches et fit tomber sa queue à ses pieds dévoilant un fessier magnifique. Lorsqu’elle se retourna cependant, en place d’un sexe délicat de femme, il y avait un sexe majestueux d’homme, bandant fièrement vers l’infini…

Oui Arielle était Ariel  pour le plus grand plaisir de Jafar

Petit coquin…

6h du matin sonnèrent, tous se mirent en branle, et coururent peu importe ce qu’ils étaient en train de faire jusqu’à la salle nuit magique…

Ils savaient qu’à 7hoo le charme serait rompu et que tout redeviendrait comme avant.

 

La salle nuit magique

A l’entrée de la pièce d’où se dégageaient un froid glacial Mickey et Minnie distribuaient des préservatifs par milliers…

C’est Jane la dernière qui entra dans la salle, sa caméra toujours vissée au poing.

La plus grosse partouze se déroulait sous ses yeux, là chez Mickey et Minnie.

Partouze chez Mickey
Partouze chez Mickey

Les princes, les princesses, les fées, les lutins, les nains, les servantes, tous et toutes glissaient nus les uns sur les autres.

Tous se prenaient

Et tous étaient offerts aux un et aux autres .

Personne ne fut laissé dans un coin ce soir là.

Ca baisait dans tous les coins.

Même quelques supers héros , et Chewbaka avaient rejoints la fête.

Thor avait la foule des jouvencelles pour lui.

Spiderman utilisait sa toile comme un slide pour culbuter les princesses comme en apesanteur…

Concernant l’ambiance, elle était brulante…

Et tous ces petits papillons de nuit s’éteindraient bientôt cependant.

Déjà le jour se levait, mettant la pleine lumière sur les jouissances multiples qui s’élevaient tel un chant de gloire…

Celle qui connu le plus d’expériences ce soir là, perchée en haut de la plus haute tour du château, fut, avec surprise Elsa, la reine des neiges.

Elle qui avaient tenté d’échapper à ses désirs décida de se laisser aller au plaisir.

En conclusion de cette soirée digne des contes de fées les plus pervers elle se mit à chanter :

L’hiver s’installe doucement dans la nuit

La neige est reine à son tour

Un royaume de solitude m’a placée là

Pour toujours

L’Désir qui brûle en moi

Ne pense plus à demain

Il est bien trop fort

J’ai lutté en vain.

Cache tes pulsions

N’en parle pas

Fait attention

Tout ira bien pour toi

Pas de scandale

Pas de Mouvements

Et pas D’amaaaaaant

Libéréee Délibréee

Je ne mentirai plus jamais

Libérée délivrée

C’est décidé j’vais m’lacher

Je vais laisser mes fantasmes m’emporteeeeer

Perdue dans l’ivreeeeeesse

Des corps qu’on touche et qu’on caresse.

Quand on connaît la langueur

Des soirées libertines

La fête, l’alcool et la sueur

Libèrent en moi la coquine

Je veux qu’ils voient ce que j’sais faire

De mon corps qui ondule comme une panthère

Au diable en moi je lui dis ouiiiiiii

Oh Oh Oh Ouiiiiiii

Liberee délivrée

Les bo goss me tendent les braaaaaas

Libérée délivrée

En club je me laisse harponneeeeeerrrr

J’ai laissé mon auréole à l’eentrééééeeeee

Une déesse du seeeeexxxxxxeeeee

Pour moi la chry est le lieu de ma liberté.

Le pouvoir de la luxure envahit l’espaaaace

Mon ame s’exprime en baisant absolument tout ce qui passe

Mes pensées sont les pires qu’on puisse imagineeeer

Je ne changerais plus  , Je vous offre mon C**

Libérée Délivrée

A 2, A 4 ou même à bien plus

Libérée Délivrée

Je jouis tel un angélus

La reine des neiges a chaud au cuuuul

Perdue  dans la baiiiiiisssse

A la chry je me sens comme une Princesse

Partouze chez Mickey
La reine des neiges enfin délivrée

Depuis ce 25 novembre, à chaque anniversaire de Mickey et Minnie les personnages du petit monde merveilleux quittent leurs habits de féerie pour des tenues sexy.

Les contes se transforment pour finir en partouze digne des nuits Sadiennes .

Et c’est ainsi qu’un soir par an chacun et chacune peut laisser libre court à ses envies lubriques.

Ainsi libérés tous vécurent heureux et libertins.

Récit réalisée par Olga Ivanov – Natachaneurysm sur la communauté


De plus, La Chrysalide t’offre 7 jours de surf gratuit en cliquant sur la bannière.
Il est également possible d’utiliser le code promotionnel CHRLGV69.

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

et, elit. ut neque. ut at