Tout savoir sur le sexe quand on est libertin sans jamais oser le demander…

Et oui nous sommes déjà en Février, le temps de réfléchir encore un peu aux éternelles résolutions, de mettre en place son programme alimentaire et sportif  histoire de briller au Cap cet été, ou encore le moment de planifier son baptême libertin ou autre…

Rassurez vous je ne vous parlerai pas de tout ca. Cependant je trouvais ça intéressant d’aborder les sujets tabous des libertins. Toutes ces choses qu’on aborde trop peu, et qui pourtant sont si importantes, et peuvent rassurer les plus débutants comme les plus avertis…Allez on entre en douceur dans l’année, et on se fait du bien en brisant certains tabous. 

1- le rapport au corps et la confiance en soi

Nombreux et nombreuses sont celles et ceux qui hésitent encore à franchir le pas du libertinage en club libertin pour la raison suivante : Oui mais je ne suis pas comme tous ces éphèbes et déesses que l’on voit sur les photos, il n’y a de la place que pour les tablettes ? Est ce que les femmes rondes ont de la chance de pouvoir plaire en club ? Bref vous l’aurez compris, on parle ici de rapport au corps et de confiance en soi.

Je vous parlerai en partie de ma propre expérience. Etant petite et ronde, et ayant les cheveux courts, et n’ayant depuis 4 ans que nous sommes libertins, aucun problème pour coquiner, et je dirai même plus le libertinage m’a énormément donné confiance en moi. Incroyable… pas tant que cela.

Si tu es novice et débutant tu ignores encore ce dont je vais parler, mais si tu es ne serait ce qu’un peu initié, tu auras remarqué qu’en club, et même sur les sites dédiés, il y a autant de libertins qu’il y a d’humains. Oui c’est un peu gros comme image mais c’est la vérité.  Alors il y a forcément des chances pour que tu plaises à quelqu’un, n’aies aucun doute la dessus.

Le rapport au corps est quelque chose de délicat. Ce qui te semble un complexe pourra être au contraire très excitant pour quelqu’un d’autre. Ne soit pas si dure avec toi même. Si vous êtes en couple, et que votre partenaire a envie de vous, il y a fort à parier qu’il ou elle n’est pas le seul sur la planète.

Nous avons tous en nous cette petite flamme de la confiance. Ce petit truc qui sait comment nous rendre sexy. Certains, certaines souvent manipulés par les images des médias qui nous poussent à devoir être comme ci ou comme ça. Oublie qu’être différent de la norme ne veut pas forcément dire être moins bien.

Pour être à l’aise en club, ou en soirée libertine, faisons la paix avec notre corps. Donnons nous du plaisir. Ouais ouais peace and love les amis…

Une des clefs du secret de la confiance, réside peut être, à mon sens, en deux choses : prendre soin de soi et lâcher prise.

Alors non je ne vais pas te présenter maintenant le régime idéal du libertin et un programme sportif adapté pour avec le most beautiful booty de Paca (ou le plus beau 6pack), ça tu es grand et tu sauras très bien comment faire…

Même si évidemment on imagine assez bien que se sentir sexy après avoir mangé une tartiflette, du saucisson à l’apéro et un moelleux coulant fondant en dessert, en étant resté à mater bigbang théory tout l’aprem c’est quand même pas la meilleur option….

Et c’est une évidence prendre soin de soi rend sexy, et si cela passe pour certains par le sport, pour d’autres il s’agira de la méditation, du shopping, d’un tour chez le coiffeur, d’une ballade dans la nature, de lire un roman érotique (ou un texte d’Olga pour les plus pressés) mais d’un temps pour soi à soi, pour se reconnecter à cette force qui est en nous, retisser les liens avec notre sex appeal, avant de s’oublier pleinement dans la chaleur des soirées libertines.

Tout savoir sur le sexe
Dans un des coins câlins du club

2- La protection , l’indispensable alliée

 Alors je vous entend la bas derrière votre écran : Oh c’est bon on sait …

Oui certes, mais non… Je ne résiste pas en ce début d’année à la petite piqure de rappel…

Donnez moi un C, donnez moi un A, donnez moi un P, donnez moi un O… Donnez moi une CAPOTE !!!

C’est bon, maintenant que vous avez l’image de la pompom girl hyper sexy, chaude à point, en train d’agiter le petit sachet, on peut discuter.

Nous sommes tous d’accord dans le feu de l’action, sortir un préservatif, une digue dentaire, faire attention à la main du cœur (de quoi qu’elle cause la dame ? patience ça va venir) ça n’est pas évident. Mais la vérité c’est que vous coquinez avec des personnes qui ont elles même coquiné avec des personnes, qui ont sans doute coquiné avec d’autres personnes, qui elles même ont… bref vous avez compris.

Et non on ne peut pas tout baser sur le fait qu’on coquine avec des couples et qu’on ne prendrait pas de risque pour son partenaire… Car le libertin ne coquine pas forcément qu’en couple, quid des trios, gang bang, des couples non officiels, de celles et ceux qui ignorent qu’ils sont porteurs d’un truc, des infidèles…

 

3- Non la confiance en l’autre ne protège pas des MST…

Alors nous sommes à peu près ok avec le fait de porter le préservatif pour les rapports avec pénétration, on n’oublie pas évidemment de le changer quand on change de partenaire, ou d’orifice…

Mais qu’en est il du sexe oral… car c’est là que la grande majorité d’entre nous prend des risques, parfois même sans le savoir.

Et oui fellation, cunnilingus et anulingus sont des pratiques à risques de transmission des mst (et pas juste du sida, on parle aussi du papilloma virus, et de tous les autres (chlamidia , shyphillis, grippe de verge ( ;-))etc)…

C’est vrai ce n’est vraiment pas agréable de pratiquer la pipe avec une capote, cependant ne jugeons pas comme des pestiférés celles et ceux qui demandent à ce qu’on le fasse, ils sont bien conscients des risques qu’ils encourent… Nous faisions de la sorte au tout début… puis comme beaucoup nous avons lâché la protection pour l’oral, mais nous ne sommes pas fou pour autant, pas de pipe si on a eu une bonne angine dans la semaine ou qu’on s’est fait opérer des dents ;-).

En ce qui concerne le cunnilingus, ou l’anulingus , quand on a un doute (on ne connaît pas bien la personne, on le sent moyen mais on a quand même envie …) n’hésitez pas à utiliser une digue dentaire, c’est un petit morceau de latex qui permet de passer l’oral en toute sécurité…

J’abordais la main du cœur tout à l’heure…

Vous changez de préservatif quand vous changez de partenaire ? Oui absolument ! Mais avez vous pensé qu’une demi heure auparavant vous avez peut être doigté madame et chérie successivement et avec le même doigt? Alors non on va pas utiliser des gants chirurgicaux pour coquiner. Simplement garder à l’esprit cette idée de main du cœur. En gros main gauche pour chérie, main droite pour la copine du soir!

Sachez enfin qu’en tant que libertin, il est important de prendre soin de soi aussi à ce niveau là. Protégeons nous, et faisons également régulièrement des test (tous les 3 mois serait l’idéal). Il existe des centres anonymes un peu partout, parfois même le CeGIDD se déplace en club pour allier l’utile à l’agréable. Et pour ceux qui sont sur WYYLDE, si vous avez des questions sur les comportements sexuels à risques n’hésitez pas à contacter la fiche ENIPSE.

N’oubliez pas : Le préservatif : celui qui l’oublie, c’est celui qui ne baise pas.

(je dis celui, mais c’est juste une histoire de grammaire hein, ça marche aussi pour les filles).

Tout savoir sur le sexe
Coin câlin suspendu de la discothèque

4 – Les problèmes d’érection, de rapidité et de sécheresse… (ouais on va jusque là ouais)

Sans doute l’un des plus gros tabous liés à la pratique libertine, mais les soucis techniques font parti du jeu.

Qui n’a jamais rencontré une petite faiblesse à ce niveau là… alors que pourtant à la maison tout va bien ?

Qui ? Je vous le demande ?

Je n’ai évidemment pas la solution miracle, si ce n’est de se faire confiance et d’accepter les fails…

Oui c’est difficile. Mais allons nous risquer de gâcher une belle soirée parce qu’on se sera montré moins vigoureux qu’à l’accoutumée…

Le problème est là, coquiner à plus de deux, ce n’est pas habituel. Ce n’est pas comme avec la personne qui partage notre vie depuis un certain temps ou un temps plus certain.

En club, il y a du monde. Le bruit, une voisine un peu trop bruyante. A ce propos, je me souviens d’une fois, une nana qui faisait une Gorge Profonde avec un bruit de vomi. Ou d’une autre qui ayant terminé s’est exprimée à pleine voix : « ouah con ça faisait longtemps que j’avais pas pris aussi cher » !  Croyez moi ca couperait l’envie à n’importe qui.

Et puis le fameux préservatif qui peut lui aussi être un gros frein.

Et ça c’est si l’on met de coté tout l’aspect psychologique de la chose (est ce que je vais y arriver, là il me fait mal est ce que je lui dit, en fait j’ai pas envie de ça là maintenant, est ce qu’il a du plaisir ….)

Donc ne vous inquiétez pas si cela arrive…

Et parlez en avec vos partenaires du moment.

Pour tout ce qui est lié au fait de venir trop vite, là aussi pas d’inquiétude cela arrive, fort heureusement tout le plaisir sexuel ne se limite pas à la pénétration, même si avouons le c’est quand même sympa d’enchainer plusieurs positions ( sans langue de bois, on avait dit ;-)) . Si cela arrive, sachez que le corps humain est assez bien constitué. Il est possible d’enchainer deux, voir trois, voir plusieurs rapports, moyennant un petit temps de repos…

Alors plutôt que de repasser par la tête en mode (oh mince, non pas déjà, qu’est ce qu’ils vont penser, nanananana) on repasse par le corps. On se sert de ses mains, bouche, accessoire (oui c’est permis etc…).

Bref vous l’aurez compris, les fails existent. Ils sont plus fréquents qu’on ne se l’imagine et c’est bien dommage que ce soit si tabou. Mais que voulez vous, nous vivons à l’aire de la performance à tout prix. 

La réalité c’est que le sexe … ce n’est pas mécanique (uniquement hein) et qu’une grosse part de psychologie entre en jeu dans le désir.

Rassurez vous le dicton : Fail un jour, fail toujours n’existe pas. Alors on l’accepte, on fait connaissance avec lui, on l’apprivoise. Ainsi, une fois bien identifié, on demande au lâcher prise de lui mettre un  coup de pied au cul.

Comme dirait Rag’n’bone man :

« We are only human after all … Don’t put the blame on us…. »

Tout savoir sur le sexe
We are only human after all … Don’t put the blame on us

 

Article réalisé par  le docteur Olga Ivanov – Natachaneurysm sur la communauté


De plus, La Chrysalide t’offre 7 jours de surf gratuit en cliquant sur la bannière.
Il est également possible d’utiliser le code promotionnel CHRLGV69.

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

lectus id, porta. felis elit. Sed felis vulputate, libero at libero